Mathilde Burkel
Ostéopathe à Thonon-les-Bains
 
 
 
 

Ostéopathie et coliques du nourrisson

03 Avr 2022 Mathilde Burkel Pédiatrie

Généralités

Les coliques... Ces fameux maux de ventre inexpliqués font beaucoup pleurer les bébés et créent une anxiété chez les parents tant ils se sentent impuissants.

Ce sont des crises, dues à des spasmes de l'intestin, assez fréquentes chez les jeunes bébés : 20% environ seraient touchés. 

En général les coliques sont décrites comme des crises de pleurs récurrentes et régulières chez un bébé. Elles peuvent commencer environ 3 semaines après la naissance et disparaissent graduellement vers le 4e mois. Elles ont lieu au moins 3 heures par jour, 3 jours par semaines pendant plus d'une semaine. Elles arrivent plutôt en fin d'après midi ou en soirée

Lorsque le bébé fait des coliques, les pleurs peuvent être accompagnés par différents symptômes :

  • son visage est rouge
  • il se tortille sur lui même
  • il est agité, crispé et se réveille souvent
  • il a les poings serrés
  • son ventre est ballonné, dur, avec parfois des gaz. 
Mathilde Burkel, ostéopathe à Thonon-les-Bains

Les complications

Aussi désagréables soient-elles pour bébé et ses parents, les coliques sont bénignes et cesseront aussi rapidement qu'elles sont arrivées. 

Cependant, attention si elles s'accompagnent de vomissements, de fièvre, de perte de poids pouvant suggérer une infection telle que la gastro-entérite, nécessitant une consultation médicale. 

Les différentes causes

La cause des coliques reste souvent un mystère et difficile à déterminer. Cependant, il existe quelques hypothèses afin de tenter de les expliquer. 

  • Tout d'abord les pleurs sont relativement "normaux" chez un bébé puisque cela reste son seul moyen de communication. Il faut toutefois les prendre au sérieux et le réconforter afin de répondre à ses besoins. Les pleurs de fin de journée s'expliqueraient par exemple par la fatigue ou seraient simplement un moyen de décharger le surplus de stimulation accumulé au cours de la journée. Les autres symptômes tels que les ballonnements, l'aérophagie pourraient s'expliquer,  selon la Société Canadienne de Pédiatrie par un trop plein d'air avalé lors de la tétée ou de pleurs répétés. 
  • En plus de cela, il faut savoir que jusqu'à 4 mois, le système digestif d'un bébé n'est pas encore mature, donc la flore intestinale n'est pas encore équilibrée. Son intestin pourrait donc mal absorber les graisses et les nutriments et créer ces spasmes intestinaux.
  • Il faut également envisager et surtout écarter la possibilité d'une allergie alimentaire comme la protéine de lait de vache ou une intolérance au lactose. Ce genre d'allergie peut aussi s'accompagner de rougeurs, de vomissements, de diarrhées. On conseillera, soit à la maman de modifier son alimentation si elle allaite, ou de changer de préparation de lait pour le biberon. Il reste préférable de consulter un pédiatre avant d'apporter quelconque changement dans l'alimentation de la mère ou le bébé. 

Que faire ?

Premièrement, rien ne remplace une consultation chez votre médecin, alors n'hésitez pas à en parler avec lui afin d'écarter toute autre pathologie. Si effectivement il s'agit bien de coliques, ces conseils seront pour vous. Je vous laisse donc le soin de sélectionner ceux avec lesquels vous vous sentez le plus à l'aise. 

 

HYGIENE DE VIE

  • Premier conseil : se calmer
    Bien que cela soit plus facile à dire qu'à faire, le stress que vous communiquerez à voter bébé ne fera qu'amplifier la situation. Il ne faut pas vous culpabiliser car beaucoup de parents peuvent en effet vivre la même situation que vous. Comme vu précédemment, tout rentrera dans l'ordre autour du 4e mois. N'hésitez pas à prendre du temps pour vous, à déléguer si vous avez un peu de mal, en le confiant à de la famille, ou un(e) ami(e). 
  • Deuxième conseil (parait évident mais important de le rappeler) : son positionnement et ses rots !
    Cela parait évident mais lorsque vous donnez le biberon, pensez à le relever puis à le garder bien droit pendant 20 minutes ensuite. De plus, bien faire faire les rots. Pour les bébés gourmands, vous pouvez faire des petites pauses avec un petit rot au milieu afin de faciliter la digestion, surtout lorsqu'ils prennent le biberon. Les biberons avec valves anti-coliques peuvent aussi aider. 
  • Troisième conseil : préparer une bouillotte tiède qui permettra d'assouplir le ventre. 
  • Quatrième conseil : les massages du ventre !
    Dans l'idéal, masser le ventre régulièrement, notamment avant chaque repas et même entre les repas, dans le sens des aiguilles d'une montre. On peut aussi les exécuter en réalisant des petits ronds avec ses jambes. N'hésitez pas à demander à votre ostéo qu'il vous montre comment faire. 
  • Cinquième conseil : favoriser le portage
    Il sera rassurant pour bébé d'avoir son ventre collé contre vous, lui apportant chaleur et réconfort. Vous pouvez pour cela utiliser un porte-bébé ou une écharpe. 
    De plus, vous pouvez également le mettre à plat ventre sur votre avant bras.

 

ALIMENTATION

  • Il faut éviter de changer de lait de manière systématique (sauf avis médical) car cela augmentera fortement l'inconfort digestif.
  • Les probiotiques permettent de rééquilibrer la flore intestinale, limitant le développement de bactéries responsables des ballonnements et réduisant l'inflammation intestinale. 
    Exemple : Bio Gaia.
  • Un complément alimentaire constitué de plantes et sous forme de gouttes : Calmosine digestion.

Pour toute utilisation de probiotiques et de complément alimentaire, demandez conseils à votre médecin ou pharmacien.

Et l'ostéopathie ?

Durant la grossesse ou l'accouchement le corps de bébé a pu subir des "traumatismes". En effet, certaines positions dans le ventre, le temps de travail, l'utilisation d'instruments (forceps, ventouses) peuvent engendrer des tensions sur le corps. Ces structures contraintes ne sont alors plus libres de fonctionner de façon optimale. 

Par exemple, des tensions au niveau du système digestif peuvent aboutir à un dysfonctionnement local du système, contribuant aux symptômes évoqués précédemment lors des coliques. 

Votre ostéopathe, grâce à un examen clinique très doux, analysera ces déséquilibres présents et viendra ensuite corriger tout cela par des mouvements lents, des techniques appropriées et non contraignantes pour votre bébé. 

Mathilde Burkel, ostéopathe à Thonon-les-Bains

Pour toute question ou supplément d'informations, n'hésitez pas à m'écrire :) !


Articles similaires

Derniers articles

Ostéopathie dans le traitement des cicatrices

Ostéopathie et constipation chez bébé

Ostéopathie et torticolis du nourrisson

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.